Agir pour les classes citoyennes

L'édito le 5 janvier 2013

100 000 volontaires en 2017 !     

Patrick TessonValérie Fourneyron, Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie associative  annonçait le 2 octobre dernier, dans la présentation de son Budget pour l’année à venir, 160 M d’euros pour 30 000 volontaires, 252 M d’euros pour 35 000 volontaires en 2014 et 322 M d’euros en 2015 pour 50 000 volontaires en 2015.

Enfin 100 000 volontaires en 2017  pour atteindre l’objectif fixé par le Président lors de son discours d'Aulnay-Sous-Bois sur la jeunesse, le 7 avril 2012. Nous pourrions conclure que les choses vont dans le bon sens !

 

  • Constatons qu’à la lecture du  rapport de la dernière séance plénière du Comité stratégique de l’Agence du SC en date du 12 juin 2012, à aucun moment il n’est fait allusion dans les 22 pages de ce document à la formation citoyenne. Il en était pratiquement de même à la séance du 2 avril 2012 !

  • Prenez le soin de lire les interventions des députés dans le cadre de la préparation du vote du Budget 2013 pour le ministère de la Défense, celui de l’Education Nationale enfin celui du ministère des Sports, de la Jeunesse. Rien dans le programme 167 « Liens entre la Nation et son armée », qui promeut l’esprit de défense et de citoyenneté au sein de la population. Rien de même sur la formation citoyenne de notre jeunesse dans les deux autres !

  • Les sénateurs Esther Ben Bassa et Yvon Collin ainsi que les députés Bernard Lesterlin et Jean Philippe Maurer, tous membres de ce comité stratégique, semblent se désintéresser actuellement de cette question.

  • Seul le député Jean Jacques Guillet UMP, membre de la commission des affaires étrangères, a fait une proposition de loi le 12 septembre dernier visant à créer un parcours de la citoyenneté, du civisme et de l’esprit de défense. Mais il semble bien isolé.

  • Si nous regardons en arrière, combien de volontaires du service civique, ayant quittés le dispositif depuis 2010, ont bénéficié de la formation citoyenne qui leur était dû en contre partie de leur engagement ?

  • A travers toutes ces lectures, le seul constat que nous faisons est la volonté du gouvernement et du législateur d’encourager, dans le recrutement des volontaires du SC, une plus grande mixité sociale. Mais pour en faire quoi ?


La justification d’un Service Civique pour notre jeunesse est de renforcer chez elle la prise de conscience des valeurs du savoir vivre ensemble fondées sur les cinq piliers de la République : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, la Démocratie et la Laïcité. Ce qui donne lui donne corps, c’est l’action sur le terrain, ce qui lui donne une âme, c’est la formation civique et citoyenne.

La loi n’est donc toujours pas appliquée !

 

Assemblée

Copyright© 2018 Classe de Citoyenneté . Conception/Réalisation : www.jerome-devaux.com