Agir pour les classes citoyennes

L'édito le 3 mars 2013


Patrick TessonY a-t-il encore une place pour le Service Civique dans la politique pour la jeunesse ?

Une question légitime à la lecture des 47 mesures annoncées le jeudi 21 février, par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault reprenant le rapport du Comité Interministériel de la Jeunesse.

 

En dehors de quelques rares allusions, ce rapport escamote le Service Civique. Le mal est profond semble-t-il, en tout cas ce rapport est un nouveau symptôme du long chemin qu'il reste à parcourir à nos décideurs politiques pour se mettre en phase avec la loi du 10 mars 2010. Cette loi qu'ils ont pourtant votée unanimement.

Seul semble compter aujourd'hui l'objectif quantitatif : « Le Président de la République s'est engagé à ce que le nombre de jeunes en service civique soit porté de 25 000 à 100 000 à la fin de son quinquennat » me répond par courrier le 25 février la Députée du Calvados, Clotilde Valter. Effectivement, c'est autant de jeunes chômeurs en moins, qui viendront s'ajouter aux « Contrats d'Avenir ».


Au-delà de cette récupération du Service Civique pour abaisser le chiffre du chômage chez les jeunes, Clotilde Valter me rappelle qu' « en outre l'effort doit être porté sur l'école. C'est là, avant tout, que se forge tant le civisme que la citoyenneté ». J'en suis bien d'accord. Mais faut-il pour autant « zapper » la formation citoyenne à laquelle ont droit les Volontaires du Service Civique ?


Pour vous faire votre propre opinion accédez ici directement :

 

Le chemin va être long !


Patrick Tesson


Voir les éditos Archivés

 

Copyright© 2018 Classe de Citoyenneté . Conception/Réalisation : www.jerome-devaux.com