Agir pour les classes citoyennes

L'Edito du 18 février 2016

Peut-on y croire ?

Permettez-moi de reprendre à mon compte de très larges extraits d'un article de Jean-Dominique Merchet de son Blog "Secret Défense", hébergé par le site de l'OPINION le 18 janvier intitulé :

"Comment François Hollande exploite la nostalgie du service national"

"Généralisation du service civique, allongement de la journée défense citoyenneté, garde nationale, service militaire volontaire : l’Élysée multiplie les annonces"

"Avec beaucoup d’habileté, François Hollande surfe sur la nostalgie que les Français semblent éprouver à l’égard du service militaire. En janvier 2015, au lendemain des attentats, un sondage Ifop pour Ouest-France révélait que 80 % de nos concitoyens étaient en faveur d’un service national obligatoire de quelques mois pour les garçons et les filles. Même les premiers concernés, les jeunes de 18 à 25 ans, adhèrent, un peu moins, mais à 67 % quand même.

(…) Le Président multiplie les propositions Canada dry pour répondre à une opinion en mal de repères collectifs :

 

 il s’agit de faire comme si on allait rétablir le service national tout en évitant de le faire. Car tous les spécialistes qui entourent le chef de l’État, au premier rang desquels le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, lui expliquent qu’il est matériellement impossible de revenir à une forme de conscription obligatoire. Mois après mois, François Hollande lance donc des idées sous forme de ballons d’essai : service civique « universel », création d’une « garde nationale », service militaire volontaire et, comme il l’a fait lundi, allongement éventuel de la Journée Défense Citoyenneté (JDC). La traduction concrète de ses annonces hésite entre le flou artistique et l’ambition sérieusement revue à la baisse.

Dernier projet en date : la Journée Défense et Citoyenneté, qui a succédé à la JAPD (Journée d’appel de préparation à la Défense) instaurée en 1998. « J’ai demandé au gouvernement d’améliorer encore le contenu de ce rendez-vous et d’étudier s’il peut aller, pour l’enrichir, vers une durée plus longue, jusqu’à une semaine », a annoncé le chef de l’État. (…)

Comment faire, par exemple, pour accueillir 800 000 jeunes garçons et filles chaque année pour une « période bloquée » d’une semaine ? Où seront-ils logés, quand on sait que l’armée peine à héberger les 10 000 militaires de Sentinelle ? Qui les encadrera ? Comment la sécurité sera-t-elle assurée dans ces centres mixtes ? Quand l’organiser, durant les vacances ou en période scolaire ? Il y a vingt ans, le gouvernement avait, sagement, reculé devant ces problèmes. Une telle mesure coûterait cher : la simple JDC mobilise 1 300 fonctionnaires civils et militaires, sans compter les 8 000 animateurs volontaires, qui sont indemnisés. Son coût total était de 111 millions en 2014. Quant au contenu de la JDC, il est jugé « erratique » par les deux députés, Marianne Dubois et Joaquim Pueyo, qui viennent de publier un rapport sur les « dispositifs citoyens », dans lequel ils plaident pour la suppression de cette JDC…

François Hollande promet aussi la « généralisation » d’un Service civique « universel » pour « tout jeune qui en fera la demande ». Là encore, pas d’obligation. Sauf pour l’État de répondre positivement aux jeunes qui souhaiteront « s’engager » au service - non militaire - de la collectivité. Ils étaient 150 000 l’an dernier et seul un sur quatre a reçu une réponse positive, tant le nombre de places, essentiellement dans le secteur associatif, apparaît limité. Même si le gouvernement desserre les cordons de la bourse (« de 300 millions à plus d’un milliard en 2018 »), il n’est pas assuré que la création d’un Haut-commissariat suffit à satisfaire la demande."

Face à ces nouvelles propositions du gouvernement qui compliquent la donne, "Agir pour les Classes de Citoyenneté" renforce sa proposition. Je vous invite à lire ou relire notre dossier actualisé et bien sûr aussi à réagir  sur notre argumentation qui ne cesse de s'affiner aux fils des années.

 

Copyright© 2018 Classe de Citoyenneté . Conception/Réalisation : www.jerome-devaux.com