Agir pour les classes citoyennes

Le 10 mai 2012

Au CESE (Conseil Economique Social et Environnemental), avec Thibaut Dernancourt, Chef de cabinet du Président Jean Paul Delevoye.

10 mai 2012

Il était 16h30, lorsqu'un jeune trentenaire que nous avons d'abord pris pour un huissier, nous a indiqué qu'il était Thibaut Dernoncourt lui-même ; un accueil très simple et cordial. Lors de notre présentation du projet de Classes de Citoyenneté, il a très vite manifesté son intérêt par des demandes de précisions.

 

 

 Le propos n'est pas ici de rapporter l'intégralité des échanges, mais ce que nous pouvons en retenir concrètement.

 

Des points de vue de notre interlocuteur :

  • On doit reconnaître un défaut de mixité sociale dans le Service Civique actuel.
  • La citoyenneté est essentielle.
  • L'apprentissage de l'écoute, de l'empathie, de la différence qui de fait était intégré au moment du service national, n'existe plus. La "Journée Défense et Citoyenneté" (JDC) est très insuffisante sur ce point.
  • LE CESE est intéressé par ces questions et particulièrement la section éducation ; il a rendu des avis sur le "Plan 2ème chance" en 2006 et 2009.
  • Une auto saisine n'est pas à exclure ; les Classes de Citoyenneté ne méritent probablement pas un avis, car le sujet est trop "pointu", mais peuvent être intégrées dans un ensemble visant à restaurer la citoyenneté et le Service Civique ; les Classes de Citoyenneté feraient partie des préconisations.
  • Le CESE est preneur car c'est un grand débat national
  • Le CESE est là pour faire échos à des initiatives

Des recommandations :

  • Il faut activer toutes les pistes.
  • Il faut convaincre les assemblées et le gouvernement de faire une saisine.
  • Parallèlement, il faut contacter ici (CESE) la "section de l'éducation, de la culture et de la communication" compétente dans les domaines de la formation initiale, de l'orientation et de l'insertion des jeunes, de l'enseignement supérieur et de la recherche, de la citoyenneté, de l'accès aux droits, de la société de l'information et de la diffusion des savoirs, des activités culturelles, sportives et de loisirs.
  • Les thèmes du moment sont les aspects éducation et économie, il est très possible de revenir ensuite sur les sujets de citoyenneté.
  • Rencontrer l'IHEDN (Institut des Hautes Études de Défense Nationale) qui peut actionner ses réseaux
  • On peut organiser au CESE des débats avec une fédération d'acteurs sur ces questions de Citoyenneté.
  • Rencontrer les CESE locaux. Le président du CESE peut aussi se déplacer pour une réunion sur ces questions.
  • Il faut convaincre le Ministère de la Défense sans lequel les Classes de Citoyenneté ne peuvent exister. Et aussi Ségolène Royal, ...
  • Une pétition, même si elle n'atteint pas le nombre requis de 500 000, qui recueillerait 1 000, 5 000 ou 10 000 signatures, pourrait sans doute être prise en compte.

Une proposition de soutien :

Nous avons été interrompus à deux reprises, d'abord par le Chef de cabinet Christian Leroux, puis par le Président Delevoye lui-même. Tous les deux ont marqué leur intérêt pour la question et nous ont encouragés à poursuivre nos travaux.

Avant de nous quitter, Thibaut Dernoncourt nous a indiqué que les préoccupations actuelles du Président Delevoye sont : la mixité sociale, la citoyenneté, la gestion du patrimoine, et la répartition des ressources humaines de la fonction publique. Il a ajouté qu'il pouvait (J.P.Delevoye), si nous le souhaitions, nous marquer son appui dans un document écrit ... Ce que nous avons accepté bien entendu !

Notre entretien qui était prévu pour une heure en a finalement duré presque deux, un signe supplémentaire, s'il en fallait, de l'intérêt porté par notre interlocuteur à notre proposition.

 

  

Patrick Danset, Patrick Tesson,  Jean-Jacques Carré

 

Copyright© 2018 Classe de Citoyenneté . Conception/Réalisation : www.jerome-devaux.com