Agir pour les classes citoyennes

Lundi 9 mars 2015

Au ministère de la Défense avec Myriam Brussel conseillère technique chargée du lien Armée-Nation

 
Patrick Tesson – Jean Gaeremynck – Jean-Michel Guittet – Jean-Jacques Carré – Patrick Danset

Après un rappel du projet des Classes de Citoyenneté par Patrick Tesson, Mme Myriam Brussel nous communique le point de vue du ministère sous la forme d'informations sur le rôle actuel du ministère sur la formation citoyenne, et sous la forme d'objection pour le moment au projet des Classes de Citoyenneté.

 

Un entretien cordial mais assez vif d'où il ressort qu'il n'entre pas dans les prérogatives du ministère de prendre en charge une formation des volontaires en Service Civique. Il n'en n'a pas les moyens financiers.

  • Le ministère n'est pas concerné (pas de budget alloué)
  • Il existe actuellement un groupe interministériel qui a pour mission de recenser les missions qui pourraient être confiées à des volontaires. La Défense y participe et prend sa part.
  • Rendre la formation obligatoire pour les jeunes volontaires n'est pas forcément souhaitable.
  • Le ministère propose actuellement 1 jour de formation en interne aux volontaires en service civique qu'il accueille en interne.
  • Il existe un partenariat pour l'enseignement de la défense avec le ministère de l'éducation nationale, pour concrétiser (enseignement plus dans le réel, moins théorique qu'à l'école), à partir du primaire.
  • Le ministère ne peut pas faire plus.
  • Une rénovation du « Parcours citoyen » est entreprise par le ministère de la Ville – Jeunesse et Sport, avec une formation pour les enseignants.
  • 10 jours en internat, la Défense ne peut pas prendre en charge.
  • Le brassage social existe aujourd'hui, à l'école jusqu'à 16 ans.
  • Les 10 jours ne s'adressent qu'aux Volontaires ; ce ne sera donc pas un vrai brassage.
  • La Défense n'a pas prise sur le Service Civique
  • Une 2ème journée JDC, sur le thème de « La Citoyenneté » on en parle mais il faut trouver les financements.
  • Si l'agence du Service Civique nous interpelle, nous répondrons.
  • Le ministère de la Défense n'est plus engagé dans l'EPIDe
  • La Défense ne prendra pas cette initiative des Classes de Citoyenneté, car ce n'est pas dans ses prérogatives, mais "si on nous le demande, on ira".

 

Informations à prendre en compte :

  • Ce n'est pas 170 000 jeunes par an mais d'ici à fin 2017.
  • Les EPIDe ne sont plus sous l'autorité de la Défense

 

Copyright© 2018 Classe de Citoyenneté . Conception/Réalisation : www.jerome-devaux.com