Agir pour les classes citoyennes

Sept arguments


 

Les sept piliers des Classes de Citoyenneté

À l’heure où les pouvoirs exécutif et législatif s’interrogent et débattent sur la nécessité d’un Service National Universel, face aux nouvelles menaces, voici les avantages et les bénéfices que recouvre la proposition des Classes de Citoyenneté.

Fondements : la loi

1. L’esprit et le devoir de défense.

Art. L 111-1 « Les citoyens concourent à la défense ». Le projet des Classes de Citoyenneté est le seul
à s’inscrire dans le « Parcours de Citoyenneté » qui remplace actuellement le service militaire.
En conséquence, il paraît judicieux que le ministère de la Défense prenne ce dossier en compte.

2. La cohésion de la Nation.

Art. L 120-1 « Le service civique a pour objet de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale ».
Les Classes de Citoyenneté constituent un passage obligé de 10 jours consécutifs en internat.
Elles permettent un brassage des populations concernées par ce service quelles que soient leurs origines sociales, religieuses et culturelles. Pendant ces dix jours dans l’un des 25 Académies Républicaines (centres régionaux), les jeunes vivent un moment de partage apte à favoriser la cohésion sociale.

3. La formation civique et citoyenne.

Art. L 120-14 « La personne morale agréée assure une formation civique et citoyenne ». Pour des raisons diverses cette formation est pratiquement inexistante. Les Classes de Citoyenneté offrent un socle commun à tous les jeunes volontaires en s’appuyant sur le référentiel de formation national.

Cette formation initiale permet aux organismes d’accueil du Service civique d’améliorer les conditions de la formation complémentaire des volontaires.

Autres arguments :

4. Législatif : La proposition des Classes de Citoyenneté s’appuie sur la loi du 10 mars 2010 et de son décret du 12 mai. Il n’est pas nécessaire de changer la loi.

5. Quantitatif : Le dispositif des Classes de Citoyenneté implique chaque année directement 150 000 jeunes. Ainsi, un jeune français sur cinq pourra effectuer son service civique dans de très bonnes conditions.

6. Qualitatif : L’offre spécifique de formation en Classes de Citoyenneté, complétée par celle des organismes d’accueil, est conçue pour être intense et valorisante. Elle repose sur une pédagogie mobilisante et motivante. L’objectif est de renforcer la motivation des jeunes et d’en faire des citoyens actifs et responsables.

7. Financier : Un service national « obligatoire » n’est pas réaliste pour le budget de la Nation. Un service civique "généralisé" non plus. Il est préférable de limiter à 150 000 candidats le droit d’effectuer ce Service Civique et de l’associer systématiquement au devoir d’effectuer ses Classes de Citoyenneté. En 2014, la JDC (Journée Défense et Citoyenneté) coûtait entre 142,50 € et 178,70 € par jeune selon les sources de la DSN ou du Sénat. Le budget nécessaire aux Classes de Citoyenneté se limite à : 133 € par jour (1 330 € pour une formation de dix jours). Soit un budget annuel de 200 M€.

Donner la priorité au qualitatif (esprit de défense) sur le quantitatif (jeunes sans emploi) et ainsi ramener la prévision à terme du Président François Hollande de 750 000 jeunes engagés dans un Service Civique* à 150 000 volontaires permettrait une économie de plus de 3 475 M€ chaque année !

* Discours du 11 janvier 2016 "…aller étape par étape vers la généralisation effective au-delà de 2020"

Copyright© 2017 Classe de Citoyenneté . Conception/Réalisation : www.jerome-devaux.com